Rénovation de l’isolation

Alors que près de 4 millions de ménages français consacrent plus de 10% de leurs ressources à payer des factures d’énergies et que leur coût ne cesse d’augmenter. La rénovation énergétique de l’habitat constitue le seul moyen efficace pour réduire à terme ses factures ainsi que d’augmenter le confort du logement.

Rénovation énergétique isolation perte-chaleur

Les deux tiers des logements français ont été construits avant 1975, date de la première application d’une réglementation thermique (RT) sur la construction de bâtiments neufs d’habitation. En 2013, 40% ne sont toujours pas équipés de fenêtres à double vitrage, plus de 10% des toits de ces logements ne sont pas isolés et 1 sur 5 présente des soucis d’humidité.

Empêcher la chaleur de s’échapper en isolant est la solution gagnante. Avec une enveloppe performante, vous pouvez ensuite réaliser des économies en installant des équipements plus efficaces et bien dimensionnés pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, la ventilation, le rafraîchissement.

Ventilation, aération et humidité du logement

Avant d’engager les travaux, il faut veiller à ce que chaque pièce du logement soit suffisamment ventilée. Ce renouvellement peut être assuré par des entrées et sorties d’air fonctionnant par tirage naturel ou mécanique (VMC) permettant d’évacuer vers l’extérieur les polluants et la vapeur d’eau résultant de l’activité domestique (cuisine, toilette, lessive…).
Faute de quoi, l’atmosphère intérieure du logement peut présenter des risques pour la santé des occupants et engendrer des condensations, voire des moisissures nocives.

Les maisons anciennes sont souvent soumises à la présence d’humidité dans les maçonneries, par infiltration ou remontées capillaires – avant rénovation – et quelquefois par confinement après travaux. Il faut absolument éviter de laisser l’humidité pénétrer dans l’isolant et d’emprisonner l’humidité dans la maçonnerie du mur. Les signes d’humidité devront être traiter avant d’envisager la pose d’un isolant.

L’isolation des combles perdus ou aménagés
On parle de combles perdus, lorsqu’ils ne sont pas habitables. Dans ce cas, les travaux d’isolation sont très faciles à réaliser et très efficaces. L’isolation peut se faire soit en déroulant des panneaux d’isolant sur le plancher des combles, de préférence en deux couches croisées pour améliorer la continuité de l’isolant. Pour les isolants écologiques et naturels (ouate de cellulose, laine, liège…), ils sont projetés par soufflage.

Ces deux méthodes s’applique également à l’isolation de combles à aménager ou déjà aménagés. Attention, les matériaux posés au contact des conduits de cheminée doivent être incombustibles. Pour des combles déjà aménagés, le soufflage par l’extérieur permettra de ne pas toucher au revêtement intérieur.

Ces travaux permettent en général une réduction de la consommation d’énergie supérieure à 25%.
Devis pour travaux d’isolation de combles perdus : prix moyen facturé de 2500 à 6000€.
Devis pour travaux d’isolation de combles aménagés : prix moyen facturé de 4000 à 7000€.
Ils peuvent être amortis entre 5 ans (avec subventions) et 10 ans selon le mode de chauffage et l’isolation existante.

Isoler les murs

L’isolation thermique des murs par l’intérieur d’un logement existant est souvent rendue compliquée par la présence le long des murs de radiateurs, de canalisations de chauffage, de prises et interrupteurs électriques. A l’occasion d’une rénovation et d’une nouvelle décoration cette solution peut s’envisager. En effet, ces travaux imposent de reprendre les peintures, les papiers peints et l’ensemble de la décoration.

L’isolation des murs peut être réalisée de deux manières :
• par pose à l’intérieur d’un complexe de doublage intégrant l’isolant et le parement en plâtre ;
• en posant un isolant entre le mur intérieur et une ossature métallique, puis une plaque de plâtre sur cette ossature.
• la pose d’un isolant extérieur recouvert d’un enduit mince ;
• la pose d’un isolant puis la fixation sur ossature d’un bardage extérieur: en ardoise, par exemple ;
• etc.

Isolation-exterieur-bardage-composite
L’isolation des murs par l’extérieur présente l’avantage de préserver ou d’améliorer l’inertie de la maison (meilleur confort en été) et d’éviter les ponts thermiques formés à la jonction des pièces ou des niveaux, contrairement à l’isolation par l’intérieur. Cette option est d’autant plus intéressante lorsqu’un ravalement est nécessaire. Elle peut permettre de donner un coup de jeune à son logement. Néanmoins, elle est parfois rendue impossible pour des questions d’emprise sur la voie publique ou de respect des règles de protection du patrimoine architectural.

Les murs non isolé et comportant des radiateurs placés sous des fenêtres (on parle alors de radiateurs en allège des fenêtres) doivent être isolés en priorité, ainsi que les murs exposés au nord ou soumis à des vents dominants et qui procurent une sensation de froid.

Ces travaux permettent en général une réduction de la consommation d’énergie comprise entre 20 % (isolation par l’intérieur complète) et 25% (isolation par l’extérieur complète).
Devis pour travaux d’isolation des murs par l’intérieur : prix moyen facturé de 6000€ à 13000€ (pour une isolation de la moitié de l’habitation : de 2500€ à 6000€, réduction de la consommation d’environ 10%).
Devis pour travaux d’isolation des murs par l’extérieur : prix moyen facturé de 8000€ à 13000€ (pour l’isolation d’un seul pignon : de 2000€ à 3000€, réduction de la consommation d’environ 6%).
Ils peuvent être amortis entre 10 ans (avec subventions) et 25 ans.

Isoler les planchers

On peut procéder à une isolation facile – et donc moins onéreuse – des planchers dans le cas du remplissage des planchers à ossature bois ou métallique ou sous le plancher (à condition que la hauteur sous plafond du local inférieur soit suffisant) par pose :
• de panneaux ;
• de dalles ;
• d’isolant en faux plafond ;
• de flocage.

Les solutions d’isolation thermique des planchers sur terre plein ou vide sanitaire non accessible sont assez variées, avec ou sans création de dalle, et auront souvent comme impact de réduire la sensation de sol froid d’où une amélioration très sensible du confort thermique du logement.

Toutefois, la mise en oeuvre des travaux parfois délicate rend souvent le logement inutilisable pendant la durée des travaux.Dans le cas d’une isolation sous chape, le sol est surélevé de 10 cm. Ce qui suppose alors de rehausser les portes, les baies vitrées ou bien de commencer par un décaissement, renchérissant au final le coût de l’opération.

Ces travaux permettent en général une réduction de la consommation conventionnelle d’environ 7 % .
Devis pour travaux d’isolation des planchers sur local accessible : prix moyen facturé de 2000€ à 5000€.
Devis pour travaux d’isolation des planchers sur terre plein ou vide-sanitaire non accessible : prix moyen facturé de 3000€ à 6000€.
Ils peuvent être amortis entre 15 ans (avec subventions) et 30 ans.

Réglementation et subventions
La résistance thermique permet de mesurer l’efficacité d’un isolant dont on connaît l’épaisseur. La résistance thermique (R) s’exprime en m2.K/W (mètre carré kelvin par watt). Plus la résistance thermique est élevée, meilleure est la performance de l’isolant. Une résistance de 5 correspond, par exemple, à une épaisseur de 20 cm de laine minérale standard.

Type de paroi opaque (toit, mur, plancher) Résistance thermique minimale R en m2.K / W Résistance thermique minimale pour bénéficier de subventions
Mur extérieur, toiture de pente > 60 ° 2,3 3,7
Mur ou plancher bas donnant sur un local non chauffé (sous-sol, vide sanitaire ou passage ouvert) 2 3
Plancher bas donnant sur l’extérieur ou sur un parking collectif 2,3 3
Comble perdu 4,5 7
Comble aménagé, toiture de pente < 60 ° 4 6
Toiture terrasse 2,5 4,5

Il est souvent plus rentable de réaliser une rénovation globale que de faire des travaux petits bouts par petits bouts. Les coûts de main d’œuvre seront plus économiques et votre gain sur les factures liées à votre consommation d’énergie sera tout de suite plus important. Plus d’informations sur : Insee et Ademe.
Source: www.chauffage-center.com

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *