Isolation de la maison

Est-il vraiment nécessaire d’isoler thermiquement une maison ?
Malgré la dépense que cela représente, l’isolation thermique d’une maison est une source d’économie à long terme, car l’on dépensera beaucoup moins pour se chauffer. C’est aussi un élément de confort et de santé pour les occupants de la maison, de même qu’une protection pour tout ce qu’elle contient (mobilier, linge de maison, revêtements muraux, etc.), qui n’est plus sujet aux agressions de l’humidité par condensation ni aux sautes de température.
Avec le chauffage par l’électricité, une isolation conforme aux normes permet de profiter de primes lors de l’installation du chauffage et de tarifs préférentiels pour la consommation.

Comment évaluer l’isolation actuelle de ma maison ?
Si la maison est de construction récente, elle est normalement bien isolée. Si elle est très ancienne ou construite depuis plusieurs années, soit elle n’est pas du tout isolée, soit elle l’est insuffisamment au regard des normes actuelles. La présence de condensation sur les murs, la sensation de froid tombant sur les épaules, les parois et les planchers froids sont autant de signes qui dénoncent une insuffisance ou une absence d’isolation. Cette appréciation est très aléatoire. Pour savoir exactement quels sont vos besoins — qui sont fonction de votre maison et de votre région, et les travaux à entreprendre pour une isolation conforme aux normes, faites faire un bilan thermique.
Adressez-vous à l’Agence française pour la maîtrise de l’énergie (A.F.M.E.).

Quels sont les systèmes d’isolation actuellement existants ?
En construction neuve, l’isolation est généralement incorporée aux matériaux de construction. Pour des maisons anciennes, il existe deux types d’isolation :
Isolation classique par l’intérieur. Elle se fait par le doublage des murs, des planchers et des plafonds avec des matériaux isolants adaptés à chaque situation. Elle a l’inconvénient majeur de réduire la surface habitable et d’obliger à refaire le décor intérieur de la maison.
Isolation par l’extérieur. Elle est beaucoup plus efficace, car les murs de la maison conservent leur inertie thermique. D’autre part, elle ne réduit pas la surface habitable, puisque les matériaux sont posés à l’extérieur. De plus, elle n’oblige pas à refaire le décor intérieur.

Qu’est-ce que la valeur R d’un isolant ?
La valeur R, qui doit apparaître sur tous les emballages de produits isolants, indique pour chacun sa résistance au passage de la chaleur. Plus la valeur de R est élevée, plus l’isolant est performant. Cette valeur est proportionnelle à l’épaisseur de l’isolant. Quand on superpose plusieurs couches d’isolants, leurs valeurs R s’ajoutent. A titre d’exemple, il faut environ 40 mm de laine de verre pour avoir une valeur R = 1.

Quel est le niveau d’isolation exigé pour mon habitation ?
Réponse : Ce niveau exprimé par la valeur R est fonction de votre mode de chauffage et de la zone climatique où est construite votre maison. En vous reportant à la carte ci-dessous et au tableau (élaborés par le ministère de l’Équipement et du Logement et par le Centre scientifique et technique du bâtiment), vous pourrez évaluer vos besoins…
et calculer les épaisseurs d’isolants nécessaires selon leur valeur R.
valeur-r

L’isolation des combles
Si la neige sur votre toiture fond d’abord en un point, examinez l’isolation des combles.
On oublie trop souvent que la chaleur fuit par la trappe des combles. Étendez de l’isolant dessus et mettez des brise-bise.
Si vous isolez le plancher des combles pour la première fois, étendez du polyéthylène en guise de pare-vapeur entre les solives avant de poser de la laine minérale en vrac ou en rouleaux, sans pare-vapeur.

Si vous voulez renforcer l’isolation en place, ajoutez une seconde couche de laine minérale en plaques ou en rouleaux. Cette seconde couche ne doit pas comporter de pare-vapeur, sinon tailladez-le en diagonale tous les 30 cm.

Posez l’isolant en bandes, perpendiculairement au sens de pose de l’isolant déjà en place. Cette précaution évite l’apparition de fentes verticales entre les lés superposés, qui nuiraient à la bonne isolation de l’ensemble.

Pour travailler en toute sécurité et ne pas risquer de percer le plafond en marchant par mégarde entre les solives, posez sur les solives une large planche ou une plaque de contre-plaqué ou d’aggloméré de 19 mm d’épaisseur. Déplacez ce plan de travail au fur et à mesure de la pose.
Travaillez du larmier vers le centre quand vous procédez à l’isolation des combles. Vous pouvez ainsi tailler vos matériaux là où le plafond est le plus haut.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *