Pourquoi refaire ses menuiseries

Les déperditions de chaleur dans une maison non isolée sont de l’ordre de 13 à 15 % par les vitrages. C’est donc un élément à ne pas négliger si l’on désire limiter les pertes de chaleur de son habitation.

Qui ne s’est pas trouvé au milieu d’une température glaciale sous un vent d’hiver cinglant. Pour se protéger du froid mettre un polaire ne suffit pas, car il laisse pénétrer l’air. Il vous faudra rajouter en plus du polaire un coupe-vent pour pouvoir retrouver une situation a peu près confortable.
En réalité, les matériaux isolants les plus efficaces sont ceux qui emprisonnent le maximum d’air. C’est l’air qui est isolant, pas le matériau lui-même. Mais pour éviter toute déperdition cet air doit être statique.

L’isolation des parois vitrées

Elle dépend de plusieurs éléments.
Tout d’abord de la qualité du vitrage
Le double vitrage classique (deux verres emprisonnant une lame d’air) est plus performant que le simple vitrage. Il réduit l’effet de paroi froide et diminue les condensations et les déperditions thermiques à travers les fenêtres.<
Mais il existe un procédé encore plus performant : Le double Vitrage à Isolation Renforcée avec Argon (VIR).
Il constitue la nouvelle génération de double vitrage. Le vitrage extérieur composant le double-vitrage a reçu un revêtement faiblement émissif qui agit comme un bouclier invisible pour empêcher en hiver la chaleur intérieure de fuir à l’extérieur. De plus l’air emprisonné entre les deux vitrages est remplacé par de l’argon, gaz lourd qui améliore encore plus sa performance. Le double Vitrage à Isolation Renforcée (VIR) a un pouvoir isolant deux à trois fois supérieur à celui d’un double vitrage ordinaire, et plus de quatre fois supérieur à celui d’un vitrage simple..

La qualité de la fenêtre

Les fenêtres anciennes, généralement en bois, ne sont pas étanches à l’air (pas de joints d’étanchéité), et possèdent des vitrages simples.
Si la fenêtre existante est en bon état, il est préférable de rapporter un survitrage ou de remplacer le vitrage simple par un double vitrage de rénovation, et de renforcer l’étanchéité de la fenêtre par des joints appropriés. Dans les deux cas, les éléments rapportés peuvent alourdir l’ouvrant et provoquer dans le temps son affaissement.

Si la fenêtre n’est pas en bon état, le remplacement s’impose.

Mais attention, le remplacement ou l’amélioration de l’isolation des menuiseries extérieures si elle est bien réalisée, va accentuer l’étanchéité à l’air de votre logement.
Il y a alors nécessité de mettre en place une ventilation capable de faire « respirer » votre logement.
Cette ventilation, pour limiter les déperditions énergétiques doit être contrôler le mieux possible et moduler suivant les différentes activités effectuées, pour extraire l’air vicié.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.